L'eau d'altitude

Article mis à jour le 31/03/2016 par Julien BONNIER

L’augmentation de la démographie à La Réunion, entraîne des pressions de plus en plus fortes sur les ressources en eau souterraine. Les ressources en eau souterraine du domaine littoral sont suivies depuis des années grâce l’existence de nombreux forages. Les hauts de l’île renferment des aquifères importants qui alimentent les cours d’eau tout au long de l’année. Ils se développent en grande partie sur des milieux naturels préservés. Contrairement aux ressources du domaine littoral, le fonctionnement hydrogéologique des aquifères d’altitude est mal connu et il serait opportun de constituer un réseau d’observation de ces masses d’eau.

L’Office de l’eau souhaite se doter d’outils de compréhension sur la localisation, l’étendue et le fonctionnement des aquifères réunionnais. Dans ce contexte, l’Office de l’eau s’est engagé dans la mise en place d’un réseau de suivi quantitatif et qualitatif des aquifères d’altitude afin d’améliorer la connaissance sur leur fonctionnement hydrogéologique, d’évaluer les gisements d’eau disponible, et de caractériser leurs états quantitatif et qualitatif dans un contexte de changement climatique.

Le réseau d’étude et de suivi des aquifères d’altitude  permet d’acquérir des données sur les grands ensembles hydrogéologiques d’altitude identifiés sur le département : Plateau de Bébour – Bélouve, Plateau du Mazerin, Sources du Bras de la Plaine, Sources de la Rivière de l’Est, Sources de la Rivière Langevin, Sources de la Ravine Saint-Gilles.

D’autres sites sont également suivis de manière à observer les modalités de circulation des eaux pour des systèmes moins étendus et plus homogènes du point de vue géologique : Galerie du Bras Guillaume, Source de la cascade Chaudron, Anse des Cascades, Source Cazala.